www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires (Comptes-rendu)  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
22 mai 2012

CAPD du 22/05/2012 | Première déclaration du SNUipp-FSU

22 mai 2012

CAPD du 22 mai 2012
Déclaration du SNUipp-FSU

Lors du CTSD du 7 février, le SNUipp-FSU a attiré votre attention sur la suppression de 13 postes de titulaires remplaçants à la rentrée 2012.
Nous vous avons aussi demandé à ce qu’un groupe de travail soit réuni sur la question et que toutes les informations permettant l’analyse de la situation départementale soient transmises aux représentants des personnels, demandes qui n’ont pas abouti…

De son côté, comme cela avait été annoncé, le SNUipp-FSU s’est attaché à recueillir des informations et à extraire des données pour dresser un état des lieux.

Dans un premier temps, les titulaires remplaçants ont été consultés et l’enquête a porté sur l’organisation de leur service sur la période de septembre à décembre. Ils sont 93,1 % à exercer à temps plein et 6,9 % à ne pas exercer actuellement (congé maternité).
Voici comment se décompose leur service durant ces trois premiers mois : 98 demi-journées en moyenne pour des remplacements de collègues absents ou malades (89,4%), 6 demi-journées en moyenne pour des décharges de direction ou des compléments de service (6%), 3 demi-journées en moyenne pour du soutien dans leur école de rattachement (3%) et 2 demi-journées en moyenne pour absence de service (1,6%).
A l’occasion de cette enquête, beaucoup nous signalent avoir été rappelés sur un lieu de remplacement pour être envoyés dans une autre école, la veille voire le matin.
Ils nous alertent aussi sur des remplacements qui pourraient être assurés par des BFC (liés notamment à des projets de circonscription, langues vivantes ou Coménius) et qui se font au détriment de remplacements de maîtres absents.
Ils nous disent aussi être envoyés sur des remplacements en dehors de leur circonscription d’origine, parfois même assez loin.

Pour le SNUipp-FSU, il ressort de cette enquête que les titulaires remplaçants sont effectivement utilisés sur des missions de remplacement et que parfois même, ils ne sont pas assez nombreux pour toutes les assurer.

Dans un second temps, nous nous sommes attachés à estimer le volume des absences non remplacées et leur incidence sur la continuité du service.
Sur la période de mars-avril, 162 demi-journées non remplacées nous ont été signalées : 22% sur la circonscription de Montluçon 1, 2% sur la circonscription de Montluçon 2, 16% sur la circonscription de Moulins 1, 8% sur la circonscription de Moulins 2, 6% sur la circonscription de Moulins 3-ASH, 24% sur la circonscription de Vichy 1 et 22% sur la circonscription de Vichy 2.
Elles ont concerné les niveaux suivants : 32% en maternelle, 8% au CP, 30% au cours élémentaire, 24% au cours moyen et 6% dans l’ASH. Pour pallier à ces absences non remplacées, les écoles ont adopté l’organisation suivante : les élèves ont été répartis dans une ou d’autres classe(s) (65%), les élèves ont été gardés à la maison ou renvoyés chez eux (25%), le remplacement a été assuré par le directeur déchargé (7%) ou l’accueil a été assuré par du personnel communal (3%).
Des situations variées, mais néanmoins problématiques nous ont été rapportées, comme cet enseignant se retrouvant un matin avec 54 élèves, ou cette classe de CP accueillie par du personnel communal, pour ne citer que celles-ci.

Le non remplacement des enseignants absents a une incidence sur la continuité du service puisque 25 % des élèves restent à la porte de l’école.
Ce chiffre atteint même 48% en maternelle où les effectifs plus importants et les règles de sécurité sont un frein à la répartition dans les autres classes.
Le SNUipp-FSU réaffirme le droit de chaque élève, quel que soit son âge, à avoir un enseignant chaque jour en classe, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Avec la programmation à la rentrée prochaine d’une ponction de plus de 10% dans la brigade de remplacement, c’est tout le service public d’éducation du département qui va être mis à mal. C’est pourquoi le SNUipp-FSU exige la restitution des 13 postes de titulaires remplaçants supprimés.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.