www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires (Comptes-rendu)  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
23 octobre 2012

CAPD du 23/10/2012 | Deuxième déclaration du SNUipp-FSU

23 octobre 2012

CAPD du 23 octobre 2012
Déclaration du SNUipp-FSU

Cette année encore, faute de moyens et de médecins scolaires en nombre suffisant, l’Education nationale n’assurera pas ses missions dans l’académie.

Pourtant, l’article L541-1 du Chapitre sur la Santé scolaire du Code de l’Education précise qu’ « au cours de leur sixième (…) année, tous les enfants sont obligatoirement soumis à une visite médicale au cours de laquelle un bilan de leur état de santé physique et psychologique est réalisé ». Il préconise aussi l’organisation d’ « un dépistage des troubles spécifiques du langage et de l’apprentissage », « en lien avec l’équipe éducative, les professionnels de santé et les parents afin que, pour chaque enfant, une prise en charge et un suivi adaptés soient réalisés suite à ces visites ». Le protocole en vigueur dans l’académie, en ne proposant plus de bilan de santé à l’ensemble des enfants de grande section, mais en le réservant aux seuls enfants pour lesquels des difficultés auraient été repérées, est loin d’être conforme aux préconisations précédentes. Il fait appel aux enseignants de grande section qui doivent renseigner une « fiche de repérage enseignants » portant sur une évaluation des compétences en motricité globale et manuelle, graphisme, perception visuelle et langage.
La charge de repérer en amont les enfants susceptibles d’avoir des difficultés est laissée aux enseignants et aux infirmières, qui auront à déterminer quels sont les enfants qui doivent bénéficier d’une visite médicale approfondie.

Le droit à une visite médicale pour tous les enfants au cours de leur sixième année est remis en cause, et par là, le droit fondamental garantissant à chaque enfant la prise en charge par l’école de l’ensemble des éléments influant sur la réussite scolaire.
Cela est d’autant plus préoccupant, que dans le contexte actuel, où la démocratisation à l’accès aux soins recule, de nombreux collègues sont inquiets de l’état de santé préoccupant de certains élèves (problèmes dentaires, ophtalmologiques, problèmes psychologiques, problèmes de sommeil, obésité, etc…), témoignant de l’absence de programmes de prévention durant la petite enfance.

C’est pourquoi nous réclamons aujourd’hui le maintien d’une visite médicale pour tous les élèves de grande section, avec le nombre de médecins scolaires nécessaires. Le manque de personnels ne doit en aucun cas faire porter la charge sur les collègues de maternelle, ni conduire à un amalgame entre les tâches dévolues aux enseignants et celles dévolues aux médecins. Il n’appartient pas aux enseignants de grande section de repérer quels sont les élèves qui doivent bénéficier d’une visite médicale approfondie.

Pour ces raisons, le SNUipp-FSU demande aux équipes des écoles maternelles de signaler tous les élèves comme susceptibles d’avoir des difficultés et de ne pas remplir les « fiches repérage enseignants ».

 

24 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.