www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires (Comptes-rendu)  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 octobre 2013

CAPD du 17/10/2013 | Déclaration du SNUipp-FSU

17 octobre 2013

A la veille des vacances d’automne, les représentants du SNUipp-FSU souhaitent attirer l’attention sur les conditions de la rentrée 2013. Si certains s’accordent à dire qu’elle marque le pas de la refondation de l’école, et en priorité celle de l’école primaire, force est de constater que cet avis n’est pas partagé par une majorité des enseignants.

C’est sur le terrain de la dégradation des conditions de travail et d’exercice du métier que nous sommes le plus interpellés. Aujourd’hui nous rencontrons des enseignants fatigués, aussi bien en raison de l’accroissement des charges de travail que de la multiplication des chantiers et réformes qui vont bouleverser l’école en profondeur. Les réflexions en cours et les perspectives dans les mois à venir ne sont pas non plus de nature à rassurer une profession fortement désabusée.

L’augmentation des tâches est reçue très négativement sur le terrain à un moment de l’année où les équipes sont déjà fortement sollicitées, et en particulier les directrices et les directeurs d’école.
Si nous saluons la volonté du ministère de prendre en compte l’avis des enseignants sur des sujets aussi variés que les programmes ou l’éducation prioritaire, nous nous interrogeons toutefois sur la pertinence de lancer tous les chantiers au même moment, a fortiori au moment de la rentrée. Cela a pour conséquence de produire l’effet inverse du but recherché et les concertations sont parfois vécues comme une contrainte supplémentaire. Le choix d’une journée banalisée aurait été plus judicieux qu’une plage prise sur les 108 heures dans un calendrier contraint.

Cette période est aussi marquée par l’ouverture des discussions liées à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires dans la majorité des écoles du département : les réunions et concertations se multiplient, dans un climat parfois tendu quand les avis divergent sur l’organisation. Les équipes ont l’impression de bâcler une nécessaire réflexion de fond et la prise de recul est rendue difficile, voire impossible. Or, l’adhésion de la communauté éducative est primordiale : partout les enseignants doivent être étroitement associés afin de faire valoir leurs propositions d’aménagements du temps scolaire sans être mis sous la pression d’un calendrier contraint.

Nous souhaitons aussi vous alerter sur la mise en œuvre des activités pédagogiques complémentaires qui donnent souvent lieu à un contrôle tatillon par le biais de tableaux à renseigner, la plupart du temps inutiles et chronophages. Ces requêtes plongent les équipes dans l’embarras car l’annualisation de ces heures peut permettre une modulation sur chaque période, en fonction des types d’activités librement définies par les conseils des maîtres. Le ministre a lancé un appel à la confiance mutuelle, il faut que celui-ci se décline aussi dans notre département.

Il y a quelques mois, lors d’un groupe de travail consacré à la direction et au fonctionnement de l’école, nous avions préconisé un allègement de la charge de travail. Des pistes avaient même été formulées pour restreindre les sollicitations administratives multiples, et plus précisément à destination des directrices et directeurs.

Aujourd’hui, pour nous, la coupe est pleine et quand en plus viennent se greffer au malaise ambiant, des difficultés dans les écoles liées à des effectifs en hausse, à une insuffisance de moyens humains et à un isolement sur le terrain, nous rencontrons de plus en plus de collègues qui sont moralement fatigués, et à la limite de la rupture.

Le SNUipp-FSU demande que les enseignants ne soient pas les oubliés de la refondation.

Yzeure, le 17 octobre 2013

 

20 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.