www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires (Comptes-rendu)  / CDEN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 avril 2014

CDEN du 16/04/2014 | Déclaration intersyndicale commune

16 avril 2014

Déclaration commune intersyndicale
CGT Educ’action, FNEC-FP-FO, FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNUipp-FSU, SUD Éducation

Lorsqu’en 2012 de nouvelles perspectives ont été portées pour l’Éducation Nationale, avec l’annonce de la refondation de l’école et de la priorité donnée au primaire, dans l’Allier comme partout en France, le message a été reçu comme l’arrêt attendu des politiques destructrices de suppressions d’emplois.

L’attente était d’autant plus forte que notre département a déjà payé un lourd tribut en terme de fermetures de postes, dont les effets ne cessent de se faire ressentir au quotidien, tant dans la continuité que dans la qualité du service public d’éducation. 

Moins 31 postes en 2012, moins 10 postes en 2013, moins 9 postes en 2014... quand va t-on enfin mettre un terme à cette logique implacable ? Quand la priorité à l’Éducation affichée se confirmera-t-elle en actes sur l’ensemble du territoire, et sur le nôtre en particulier ? Les élèves de l’Allier ont aussi besoin d’une école qui assure l’égalité du droit à l’Éducation pour tous, en liant de bonnes conditions d’apprentissage à l’accès à des dispositifs ambitieux.

Or, depuis des années, l’alerte est lancée sur la situation réelle dans les écoles, les collèges et les lycées du département. Les vagues successives de suppressions de postes ont eu des conséquences désastreuses. 

Comment croire que l’Éducation nationale est une priorité à l’aune de ces chiffres ? Les conditions d’apprentissage de nos élèves ne peuvent s’améliorer dans des classes surchargées. Les élèves les plus fragiles son délibérément laissés sur le côté de la route, les conditions de prise en charge par les RASED ne pouvant qu’être insuffisantes au regard de leurs effectifs.

Nous dénoncions il n’y a pas si longtemps le choix décrié de fermer des postes sur les réseaux d’aides spécialisées ; il suffit de regarder les inégalités d’accès à ces aides sur notre département pour montrer que nous avions raison. La proposition de réimplanter 2 postes de RASED ne dit pas le contraire et déplacer un maître G ne contribuera pas à résoudre les problèmes de fond.

Nous vous avions également alerté sur le choix de fermer 13 postes de titulaires remplaçants et avions anticipé sur les conséquences calamiteuses qu’auraient ces fermetures sur la continuité du service. Il n’y avait pas de quoi être visionnaire et ce dossier qui nous préoccupe depuis la rentrée fait largement consensus auprès de tous. Les enseignants, comme les familles, n’ont cesse de signifier leur exaspération et nous profiterons de cette réunion pour vous remettre les plus de 850 signatures que nous avons recueillies à une pétition publique que nous avons lancée conjointement avec les parents d’élèves de la FCPE.

Dans le second degré, les dotations insuffisantes amèneront des classes à près de 30 élèves dans de nombreux endroits : les collèges ruraux sont victimes d’effet de seuil comme à Doyet et au Donjon et les plus gros établissements ont toujours des effectifs par classe trop importants. Nous critiquons également le recours aux heures supplémentaires au lieu de créer des postes.
En SEGPA, les classes nécessitant un encadrement pédagogique important dépassent trop souvent les 16 élèves.

Dans ce contexte-là, nos organisations syndicales, et à travers elles l’ensemble des personnels que nous représentons, ne peuvent se satisfaire des choix qui sont faits pour notre département. Alors qu’un plan de rattrapage serait nécessaire car il marquerait une réelle priorité pour l’école et mettrait en perspective sa refondation, le retrait de 9 nouveaux postes qui se traduit par la fermeture de 18 classes dans nos écoles apparaît comme une provocation.
Nous ne voulons pas d’une énième cure d’austérité pour l’école dans l’Allier, nous voulons des actes pour les élèves et leurs enseignants.

Moulins, le 16 avril 2014

 

14 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.