www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : AVS, AESH, EVS, AED  / Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 janvier 2015

AESH, AVS | Réunion du mardi 13 janvier

21 janvier 2015

Le mardi 13 janvier 2015 une dizaine d’AESH, dont les représentants FSU à la CAPA, de l’Allier, se sont réunis avec les syndicats FSU (SNUipp et SNES), CGT et SUD.

Ceci n’est pas un compte-rendu direct de la réunion mais une synthèse.

Nous sommes revenus sur nos revendications.

En ce qui concerne les retards de salaires, même si les “oublis” scandaleux de paye semblent avoir pris fin, l’une d’entre nous n’a pas vu le paiement des 4 heures qu’elle fait en plus depuis novembre, ainsi que du supplément familial de traitement, et n’a pas reçu ses bulletins de salaire.

En ce qui concerne l’exigence de rattrapage des salaires, principale question, seulement deux personnes, dont une présente à la réunion, se sont à notre connaissance vues proposer un avenant à leur contrat de travail, contrairement à ce que la rectrice a déclaré à une délégation de SUD-Education vendredi dernier selon quoi toutes les personnes dont les salaires avaient baissé auraient reçu de telles proposition. Les propositions connues ne sont en rien satisfaisantes puisqu’il s’agit d’augmenter temps et charge de travail en trouvant des heures en dehors des missions d’AESH, ce qui ne peut en aucun cas être appelé “rattrapage des salaires”. Cependant, il a été rappelé que le DA de l’Allier, en se référant à la rectrice, a déclaré à la délégation puis à FR3 que les salaires seraient rattrapés et que les moyens étaient là !

En conséquence, notre position est la suivante :

1°) Notre revendication est et reste le retour aux salaires que les AESH avaient comme AVS chaque fois qu’ils ont baissé, sans contrepartie.

2°) Nous considérons la méthode des avenants aux contrats de travail comme une côte mal taillée et trompeuse qui ne répond pas à notre revendication, bien qu’accordé devant notre mobilisation.
Nous exigeons que pour ces avenants il soit procédé ainsi : que le Rectorat donne à toutes les IA ou établissements signataires de contrats de travail consigne explicite de procéder prioritairement ainsi :
- Faire savoir à tous les AESH faisant du bénévolat et des heures supp’ de fait ou débordant leur temps de travail effectif qu’ils peuvent le déclarer afin que ces heures soient comptées dans leur temps de travail et dans leur paye.
- Préciser que ceci concerne aussi les temps de réunion et de concertation avec les équipes pédagogiques, les relations avec les parents et les ESS.
- Spécifier que les temps de déplacement, tels que signalés par les AESH, notamment ceux en postes sur plusieurs écoles ou établissements, doivent intervenir dans l’établissement du volume horaire rajouté par les avenants.
- Ceci fait, qui vise à payer le travail effectivement fait ou les frais excessifs dépensés pour pouvoir le faire,les compléments de services doivent porter sur des taches d’AESH : les besoins existent, plusieurs exemples ont été cités d’enfants dont les horaires avec AESH ne couvrent pas tout leur temps scolaire, et de “mutualisation” restrictives dans la répartition des heures. Ceci suppose si besoin d’intervenir auprés des MDPH contre toute politique de restriction des moyens.
- Il convient ensuite d’assurer que les congés payés soient bien des congés payés, donc qu’ils soient payés !
- Et de prendre en compte dans les avenants les cas de poursuite d’études ou de formation.
En résumé, ces conditions, que l’administration peut et doit imposer s’il s’agit bien, comme l’avait déclaré à FR3 le DA de l’Allier, de remonter les salaires, visent à éviter une augmentation du temps de travail par des taches administratives et autres, ainsi que des accords tacites et non écrits où tel AESH se verrait proposer un avenant impossible à mettre en oeuvre dans les faits.

3°) Il faut préciser que les collègues AESH sont naturellement libres, en fonction de leur situation personnelle, d’accepter ou non les avenants même critiquables, indépendamment de leur participation à notre action commune.

Autres questions abordées :

- 3 AESH présentes n’ont pas pu voter aux élections professionnelles, ce qui doit être signalé.
- Il est demandé dans certains écoles aux AESH de participer au plan Vigipirate en gérant les entrées et sorties d’école.
- Les organisations syndicales doivent se renseigner auprès de juristes sur les démarches possibles envers les situations anormales toujours présentes.

En conclusion, nous avons pris les décisions suivantes :
1°) Une demande de RDV en urgence à la rectrice, de concert avec les AESH réunis demain dans le 63 et de manière intersyndicale, rectrice à laquelle nous souhaitons soumettre les points exposés ci-dessus.
2°) Une conférence de presse sur le thème “Non, le compte n’y est pas, les salaires ne remontent pas, alors ? “, dans les locaux de la FSU à Vichy (Mutualité) le mardi 27 janvier à 17h30, à laquelle nous convions aussi les parents d’élèves FCPE.
3°) Une prochaine réunion départementale le mardi 3 mars à 10h à Tronget.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.