www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : Commissions paritaires (Comptes-rendu)  / CAPD 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
31 mars 2015

CAPD du 31/03/2015 | Troisième déclaration du SNUipp-FSU

31 mars 2015

Régulièrement nous vous interpellons sur la multiplication des absences non remplacées dans les écoles qui nuisent au bon fonctionnement du service et qui conduisent parfois à des situations problématiques, tant pour les élèves que pour les enseignants.

Cette année encore, les difficultés à remplacer tous les maîtres absents sont loin d’être levées et conduisent à des situations parfois tendues dans certaines circonscriptions du département.

Via une enquête reposant sur la déclaration volontaire des écoles, le SNUipp-FSU s’est attaché à estimer le volume des demi-journées d’absence non remplacées de début janvier à fin mars, ainsi que leur incidence sur la continuité du service dans les écoles.

Sur cette période, 287 demi-journées d’absences non remplacées nous ont été signalées : 19,5% sur la circonscription de Montluçon 1, 23,3% sur la circonscription de Montluçon 2, 8% sur la circonscription de Moulins 1, 1,1% sur la circonscription de Moulins 2, 28,6% sur la circonscription de Vichy 1, 19,5% sur la circonscription de Vichy 2. Elles ont touché pour 48,4% des classes maternelles et 51,6% des classes élémentaires. Pour pallier à ces absences non remplacées, les écoles ont adopté l’organisation suivante : les élèves ont été répartis dans une ou d’autres classes(s) (67,9%), les élèves ont été gardés à la maison ou renvoyés chez eux (20,2%), le remplacement a été assuré par le directeur déchargé (1,4%) ou la surveillance a été assurée par du personnel communal ou contractuel (3,8%).
Des situations problématiques nous ont été rapportées, comme cet enseignant se retrouvant seul dans une école en charge de 47 élèves, ou une classe surveillée par un AESH, pour ne citer que celles-ci.

Le non remplacement des enseignants absents a une incidence sur la continuité du service puisque 20% des élèves restent à la porte de l’école.
C’est même le cas pour un enfant sur trois en maternelle où les effectifs plus importants et les règles de sécurité sont un frein à la répartition dans les autres classes. Le SNUipp-FSU réaffirme le droit de chaque élève, quel que soit son âge, à avoir un enseignant chaque jour en classe, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Aujourd’hui, les situations de tension que le département connaissait de façon saisonnière sont permanentes et dégradent à la fois les conditions d’apprentissage des élèves et les conditions d’exercice des enseignants.
Le SNUipp-FSU demande que tous les postes de remplaçants supprimés depuis 2012 soient restitués dans l’intérêt du service.

 

24 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.