www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : Divers  / Commissions paritaires  / CDEN 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 février 2016

CDEN du 09/02/2016

Compte-rendu
JPG - 315.9 ko

Ce mardi matin 9 février prés d’une centaine de parents, enseignants, Atsem, élus, se sont rassemblés devant la préfecture où se tenait le CDEN (Conseil Départemental de l’Education Nationale), avec une forte mobilisation de tout le monde à Broût-Vernet, et des citoyens et personnels de Saint-Pourçain (F. Dolto), Bessay, Bézenet, Lusigny, , des écoles du Jeu-de-Paume et Marie Laurencin à Moulins. Plusieurs écoles en grève dont des écoles de Montluçon, et beaucoup d’Atsem qui ont dû, dans des villes du département, imposer leur droit de grève à des DRH municipaux réticents ou peu au fait. Des heures d’informations syndicales se tenaient ce même jour dans certains collèges comme Jules Ferry à Montluçon.

PDF - 69.4 ko
Déclaration de la FSU au CDEN

Dans la réunion du CDEN, Mme la Dasen n’a pas modifié ses décisions de fermetures de classe, qui suivent un choix pensé précisément : « à chaque année sa peine », dit-elle, donc cette année c’est le tour pour des écoles de relativement grande taille en zones urbaines ou péri-urbaine … plus Broût-Vernet. Et l’année prochaine ?

C’est un choix politique et non pas seulement budgétaire que de porter cette année une atteinte globalement lourde à la solidité du tissu scolaire de l’Allier. Le retrait de plusieurs fermetures de classe ne coûterait rien, d’autant que des postes à tout faire (sauf la classe ! ) dit d’ »aide à l’école », qui rappelleront aux collègues d’allemands en collèges le sort qui menace certains d’entre eux en cas de mise en oeuvre de la « réforme », sont créés à cette occasion, en fermant des classes …

Cette stratégie s’appuie sur le soutien à la « convention premier degré » qu’ont cru bon d’apporter les Fédérations d’élus, et qui conduit le SE-UNSA et le SGEN à s’abstenir sur la carte scolaire tout en déplorant ces fermetures de classes. Selon la Dasen la « convention » et la carte scolaires sont « déconnectées » l’une de l’autre. Autrement dit : la « convention » n’engage que ceux qui y croient, les associant à ma politique, que je développe sans entrave. En fait c’est bien à une crise politique de la « convention » fraichement signée que l’on a assisté pendant ce CDEN, Patrick Maire, maire de St-Genest et très favorable à la dite « convention » au précédent CDEN, se demandant ouvertement pour ainsi dire s’il n’y aurait pas une entourloupe, Bernard Pozzoli (PS), conseiller général de Prémilhat, lui aussi favorable à la « convention », mais opposé à cette carte scolaire et précisant qu’il ne saurait y avoir pour lui de « co-construction » de l’école entre les élus et l’Etat, et le représentant du Conseil Départemental, André Bidaud (URB) se démarquant également.

Les représentants FSU Vincent Présumey, Nicolas Sem, Jérémie Maurel, Stéphane Zapora, sont intervenus sur tous ces sujets, demandant qu’un autre choix politique, celui du maintien des classes et de vraies négociations au lieu de signer des « conventions », soit fait au plus vite. Ils sont aussi intervenus sur les collèges, où la dotation, stable en moyens constants, est largement « pompée » par la « réforme du collège » au détriment des dédoublements, options, classes bilangues, classes euros, langues anciennes et découverte professionnelle, et ont précisé qu’ils voteraient contre cette dotation si le CDEN était encore consulté par un vote à son sujet, ce qui n’est plus le cas en raison des réformes territoriales successives. Ils ont voté contre la carte scolaire, de même que FO, le SNALC et la FCPE.

Notons encore qu’un incident significatif s’est produit en début de séance.

Au CDEN du 9 juillet M. le préfet avait tenu des propos virulents posant problème quand à l’égalité devant le service public et la neutralité des administrations (voir : https://snes03.wordpress.com/2015/07/17/463/). Au CDEN du 15 décembre, où il n’était pas, plusieurs représentants présents dont la FSU ont déploré que ces propos aient disparu du procés-verbal. Ce 9 février une réécriture préfectorale de ce PV nous était soumise, qui n’ajoutait rien de plus si ce n’est qu’elle faisait apparaître le maire de Ferrières-sur-Sichon, qui voulait le maintien d’un poste, comme ayant tenu des propos erronés. La FSU a rappelé que M. le Préfet avait pour le moins déclaré que « le rôle de l’Etat n’est pas de préserver les services publics en milieu rural ». Agacé et légèrement ironique, M. le Préfet a déclaré que tous comptes faits il assumait cette phrase et qu’elle pouvait figurer au PV, qu’on pourrait ainsi « en parler pendant dix ans » (la FSU s’est abstenue sur ce PV qui, au final, était encore loin de reconstituer la scène du 9 juillet ! ).

A vrai dire, nous n’avons aucunement l’intention d’en parler pendant 10 ans : la mobilisation, c’est maintenant, pour le printemps 2016.

En effet, la véritable conclusion du CDEN s’est tenue suite au compte-rendu que nous en avons fait devant la préfecture. Tout le monde estimait qu’il faut continuer à agir et que des victoires sont possibles, parce qu’elles seraient seules légitimes, contre les fermetures de classes. Il a donc été décidé de se retrouver le mercredi 2 mars, à 17h, à la salle municipale de Broût-Vernet, pour une réunion départementale contre les fermetures de classes.

La mairie, la FSU et les syndicats opposés aux fermetures, la FCPE-Allier, invitent les amis de l’école publique à tous se retrouver ce jour là.

 

11 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
Bourse du Travail
Boulevard de la mutualité
03200 VICHY

tel/fax : 04 70 97 78 91

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.