www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : L’école  / STAGES DE REMISE À NIVEAU 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 mars 2008

"Stages de remise à niveau" pendant les vacances scolaires

Position du SNUipp 03

Le 1er février dernier, Xavier Darcos, ministre de l’Education nationale, s’est adressé dans une note aux recteurs, inspecteurs d’académie et IEN pour leur demander de mettre en place le dispositif de « stage de remise à niveau » pendant les vacances scolaires pour les élèves de CM1 et CM2 qui présentent d’importantes lacunes en français et mathématiques.

Note de Xavier Darcos

Les stages en question se dérouleront sur trois périodes de l’année (vacances de printemps, première semaine de juillet, dernière semaine d’août) et se feront chacun sur une durée de 15 heures à raison de 3 heures par jour. Les groupes d’élèves ne doivent pas excéder l’effectif de 6. Avant le début des stages, l’enseignant des élèves concernés doit établir un bilan de compétences en maths et en français pour chaque élève qu’il lui faut remettre aux enseignants qui conduiront le stage. A la fin de celui-ci, une évaluation des progrès de chaque élève sera établie et communiquée à la famille ainsi qu’à l’enseignant de la classe.

Les stages seront conduits par des enseignants volontaires qui seront rémunérés en heures supplémentaires d’enseignement (HSE)* ; celles-ci sont depuis octobre défiscalisées et seront bientôt majorées de 25% « conformément aux décisions prises par le Président de la République pour améliorer le pouvoir d’achat des fonctionnaires ».

* Pour information, le taux de l’heure supplémentaire d’enseignement s’élèvera à :

Soit pour un stage d’une semaine (15 h)
Instituteurs 21,16 € 317,40 €
PE classe normale 23,79 € 356,85 €
PE hors classe 26,16 € 392,40 €

En comparaison, le taux d’une heure supplémentaire pour un enseignant du second degré (certifié) est de :

PLC/PLP classe normale 42,08 €
PLC/PLP hors classe 46,29 €

Ces heures seront défiscalisées et exonérées de cotisations sociales
- décret 2007/1430 du 04/10/2007


La circulaire départementale de l’IA

Datée du 14 février, arrivée dans les écoles la veille des vacances, et à retourner pour le 6 mars ( !), la circulaire de l’Inspecteur d’Académie lance la mise en place départementale de la note ministérielle, sous la forme de stages de remise à niveau proposés aux élèves présentant en fin d’école primaire des difficultés en français ou en mathématiques. Ces stages se dérouleront la première semaine des vacances de printemps (5 matinées du 14 au 18 avril) et seront conduits par des enseignants volontaires.

Le ton moralisateur ( "Le succés de ce dispositif repose sur l’engagement de tous les enseignants du premier degré", "Chacun aura compris les enjeux pour une meilleure réussite", "stages gratuits offerts par le service public d’éducation", "compromettre leur future scolarité au collège", "Je vous remercie très chaleureusement pour votre implication" ) et plutôt culpabilisant pour les enseignants ne leurre pas sur ce que l’on veut nous imposer : une mesure démagogique visant à ajouter d’un côté ce qui est enlevé de l’autre (suppression de deux heures hebdomadaires d’enseignement) et à mettre en place dans l’éducation nationale le fameux "travailler plus pour gagner plus" !

Ce dispositif n’est qu’une vaste fumisterie :

  • Il trompe les familles des élèves en grande difficulté ( "qui présentent des lacunes importantes" ) sur l’aide réelle apportée par 15 heures de stage de remise à niveau.
  • Il alourdit considérablement la charge de travail des enseignants de CM1 et CM2 qui devront faire un bilan de compétences pour chaque élève en difficulté.
  • Il est culpabilisant pour les enseignants des élèves concernés et pour les membres des RASED qui ont déjà mis en place des remédiations pendant le temps scolaire.
  • Il est malhonnête quand il met en avant l’amélioration du pouvoir d’achat des fonctionnaires : l’augmentation de la valeur du point d’indice nous est refusée au prétexte que les caisses de l’état sont vides et pendant ce temps, X. Darcos trouve le moyen de financer 991440 heures supplémentaires ! Visiblement on préfère plutôt diviser la profession en « augmentant » le pouvoir d’achat de ceux qui sont sensibles aux sirènes sarkoziennes et seulement ceux-là...

La position du SNUipp 03

Le Ministre de l’Education Nationale a décidé la mise en place de stages de remise à niveau pendant les vacances scolaires pour les élèves de CM1 et CM2 qui présentent des lacunes importantes en français et en mathématiques.

Ce dispositif, qui prendra effet dès les vacances de printemps 2008, n’a fait l’objet d’aucune discussion et d’aucune information en direction des enseignants, des municipalités et des parents…alors que le Ministre s’y était engagé.

Le SNUipp s’interroge fortement sur l’efficacité de ces « devoirs de vacances » qui concerneront des élèves déjà sollicités dans le cadre des 2 heures libérées par la suppression des cours du samedi matin. Ce n’est pas en allant vers moins d’école pour tous et vers des dispositifs spéciaux hors du temps de l’école que l’on résoudra l’échec scolaire.

Le SNUipp considère que la nécessité de faire réussir tous les élèves à l’école passe par de toutes autres mesures : plus de maîtres que de classes, des réseaux d’aide complets et en nombre suffisant, le développement du travail en équipe, la baisse des effectifs par classe (en France la moyenne d’élèves par classe est plus importante que dans la plupart des pays européens).

Alors que, les enseignants dénoncent inlassablement leur surcharge de travail, le Ministre à travers ce dispositif va accroître le travail des directeurs d’école, des maîtres de CM1 et CM2 sans compensation financière pour la plupart. Face à la logique du travailler plus pour gagner plus, le SNUipp demande des mesures de revalorisation salariale qui concernent tous les enseignants.

Pour toutes ces raisons :

- Le SNUipp 03 alerte les collègues sur les risques et les dérives possibles que constitue la participation à l’organisation d’activités hors temps scolaire.

- Le SNUipp 03 appelle les collègues de CM1 et de CM2 à ne pas renseigner des bilans de compétences spécifiques pour les élèves concernés, mais à simplement mettre à disposition des enseignants effectuant les stages les résultats habituels d’évaluations.

- Le SNUipp 03 considère que les directeurs n’ont aucune responsabilité à prendre dans l’organisation de ces activités hors temps scolaire basées sur le volontariat d’enseignants.

- Le SNUipp 03 appelle donc tous les collègues à ne pas entrer dans ce dispositif qui n’a rien à voir avec le dispositif « collège ouvert » qui existe déjà depuis de nombreuses années, réellement concerté celui-là, et qui s’attaque réellement au problème de la difficulté scolaire et sociale.

- Le SNUipp 03 appelle les enseignants à renvoyer vers l’IA et les IEN les parents qui seraient demandeurs des « stages de remise à niveau pendant les vacances ».

Stages de remise à niveau : une mise en place précipitée dans le département

Communiqué de presse du SNUipp


Réflexion

« Diviser par trois en cinq ans le nombre des élèves quittant l’école primaire avec de graves difficultés et diviser par deux le nombre de ceux qui entrent au collège avec au moins un an de retard » est une louable ambition,
tout aussi louable que celle de « diviser par 5 en 10 ans le nombre de propositions démagogiques des ministres successifs de l’Education nationale tout en multipliant par 8 les mesures véritablement concertées au lieu d’être imposées »,
tout aussi louable que celle de « multiplier par 2 en 5 ans le pouvoir d’achat des fonctionnaires tout en divisant par 10 l’inflation et le chômage »,
tout aussi louable que celle de « multiplier par 1,5 en 6 ans la fréquentation du salon de l’agriculture tout en divisant par 100 le nombre d’insultes qui y sont proférées »...

 

22 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.