www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : L’école  / PROGRAMMES  / PROGRAMMES DE 2008  / Actualités 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
29 avril 2008

Nouveaux programmes | Les programmes à marche forcée

Tous les enseignants des écoles se sont réunis au mois de mars et ont été consultés sur les projets de programmes. Les synthèses des circonscriptions sont remontées au ministère avant le 5 avril et… rien ne se passe.

L’Académie des sciences vient de rendre des recommandations en 5 points qui critiquent en profondeur l’esprit de ces projets de programmes. Dans le même temps les remontées des écoles et des circonscriptions, confirment, s’il en était besoin, le profond mécontentement des enseignants du premier degré et le décalage qu’ ils ont trouvé entre leurs pratiques et ces projets d’après l’enquête du SNUipp analysant plus de 600 synthèses d’école. La pétition, issue de 19 organisations syndicales et associations pédagogiques ou de parents d’élèves, et demandant « de suspendre le projet et de tenir compte de l’avis des personnels et des partenaires de l’Education afin d’en revoir profondément la conception et la rédaction », a dépassé les 30 000 signatures.

Le SNUipp a rencontré Xavier Darcos, le ministre de l’Education nationale. Le syndicat a témoigné « de la déstabilisation professionnelle que soulève le projet parmi les enseignants. Il a dit leur crainte de voir la scolarité des élèves les plus fragiles rendue plus difficile ». Le ministre minimise les remontées négatives des circonscriptions et ne semble vouloir faire évoluer son projet qu’à la marge. Le SNUipp s’interroge fortement sur la volonté du ministre de prendre en compte les réactions des enseignants. La publication par plusieurs éditeurs de manuels en conformité avec « les programmes 2008 » est à ce sujet particulièrement inquiétante.

La précipitation dont fait preuve le ministère laisse sceptique sur le suivi des avis de la commission culturelle du Sénat et de l’Académie des sciences, sur l’utilité de la consultation des organisations syndicales et du Conseil supérieur de l’éducation (le 15 mai).

Le SNUipp renouvelle sa demande de suspendre toute publication précipitée des programmes et d’ouvrir une véritable concertation. Que signifie en effet cette réécriture moins d’un an après les programmes de Robien ? Qui a rédigé ces programmes ? Quel est le but de l’alourdissement constaté par tous ? Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’évaluation sérieuse des programmes de 2002 ?

Une nouvelle mouture

Le 29 avril, le ministre a proposé une nouvelle mouture des programmes. A l’heure du bouclage de FSC, la rédaction n’était pas en possession du nouveau texte. Cependant, nos premières informations laissent apparaître certains reculs dans une philosophie générale restant malgré tout identique au premier projet. C’est en maternelle que les changements semblent les plus significatifs : disparition des leçons de mots, réécriture de la partie consacrée au « principe alphabétique », précision sur le statut des progressions, séparation des objectifs de la GS de ceux du CP et CE1.

En élémentaire, le passé antérieur disparait, la technique opératoire de la division est reportée au cycle III, l’utilisation de l’équerre passe du CP au CE1, l’intérêt de la démarche expérimentale est souligné pour les sciences, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen réapparait dans les repères obligatoires du programmes d’histoire, les références dans le domaine de l’histoire des arts sont simplifiés. Contraint de reconnaître certaines critiques des enseignants, le ministre persiste, malgré tout dans une démarche d’ensemble toujours éloignée des savoirs de demain, des besoins des élèves et des mécanismes d’apprentissages : démarche d’apprentissage privilégiant la répétition, morale, cloisonnement des disciplines, place peu importante donnée à la littérature de jeunessse et aux savoirs « culturels »

Et surtout, les répartitions horaires confirment l’infaisabilité de ces programmes dans une semaine réduite de deux heures de cours. Les enseignants ne pourront pas avoir une pratique équilibrée donnant un temps suffisant à l’ensemble des champs et des démarches d’apprentissages. Quid de la démarche d’investigation pour les sciences, des temps de découverte pour certaines notions, de la place de l’oral ? Le prochain dossier de FSC, à paraître la semaine prochaine, fera le point complet sur cette nouvelle version.


CONSEILLERS PEDAGOGIQUES, UNANIMES, C’EST NON !

Dans l’Ain, l’Aisne, les Bouches-du-Rhône, l’Oise, le Vaucluse, l’Yonne, la Nièvre…les conseillers pédagogiques considèrent que le projet de programmes va « à l’encontre de la volonté affichée de lutter contre l’échec scolaire » : cloisonnement des disciplines ne favorisant pas le travail de mobilisation et de mise en lien des connaissances, contenus inadaptés au développement des élèves, renoncement au concept d’éducation globale de l’enfant, sont quelques-unes des critiques qu’ils formulent.

 

18 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.