www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 03

Vous êtes actuellement : Actu 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 juillet 2020

CAPD du 7 juillet 2020

Fin du paritarisme et maltraitance des personnels

On a savouré de notre dernière CAPD promotions en ce 7 juillet 2020 dans la fraicheur de la chapelle de Bellevue !

D’abord, 2 ou 3 positionnements politiques révélateurs de la part de notre DASEN à main de fer !

• D’abord, alors que la circulaire ministérielle parue au BO du 2 janvier 2020 explicite : « Vous établirez un projet de tableau d’avancement en classant les professeurs des écoles promouvables sur la base des éléments du barème que vous soumettrez à l’avis de la CAPD. Dans l’objectif de permettre aux agents de dérouler leur carrière sur au moins deux grades, vous porterez une attention particulière aux agents qui arrivent en fin de carrière. », Madame la Dasen a fait le choix politique de ne pas prendre comme départage pour les personnels ayant le même barème, l’ancienneté générale de service mais l’ancienneté dans le grade de professeur des écoles, lésant par là même tous les anciens instituteurs. Ainsi un grand nombre d’entre eux va partir à la retraite, cumulant déjà plus de 30 ans, voire plus de 35 ans, d’ancienneté, et ne sera pas promus à la hors classe.

• Ensuite, alors que les autres Dasen de l’Académie aménagent le texte ministériel inique qui veut que toute autorisation d’absence pour raison médicale prive le collègue de sa journée de salaire et de sa journée d’AGS, afin de ne pas infliger cette double peine aux personnes convoquées au centre régional de traitement des cancers par exemple, la Dasen de l’Allier assume « Je fais le choix d’appliquer le texte dans toute sa rigueur ».

• Bien évidemment, elle a appliqué également les prérogatives que lui confère la loi de transformation de la fonction publique quant à l’instauration de l’opacité absolue quant à la gestion des personnels, refusant de répondre à toutes nos questions au point que la date du second mouvement ou le nombre de retraitables sont devenus de l’ordre du « secret défense » ! Le ridicule pourrait faire sourire s’il ne remettait pas en cause notre travail et l’information des personnels. Car théoriquement, les services doivent répondre individuellement à chaque collègue mais, compte tenu de l’indigence en personnel, ils reconnaissent ne plus répondre afin avancer le travail ! On se retrouve donc au 7 juillet sans parution du second mouvement et sans que les collègues concernés ne sachent ne serait-ce que le moment où celui-ci aura lieu !

• Autre absurdité bien assumée, alors que la circulaire impose le respect des proportions de chaque sexe dans les promotions (80% de femmes, 20% d’hommes) afin dans l’esprit de ne pas léser les femmes, notre Dasen refuse le « boost » du 6ème échelon à 2 femmes à l’appréciation « excellent » pour l’offrir à 2 hommes moins bien évalués afin de respecter ces quotas ! Ou comment la loi destinée à limiter la discrimination des femmes est utilisée pour les léser encore !

Quelques infos quand même :

  2 instituteurs passent PE. Il y avait 3 places mais pas assez de volontaires !

  Cette année, le nombre d’appréciations « excellent » ne correspond pas avec les « boosts » possibles donc le départage est fait en fonction de l’AGS et du sexe (voir plus haut).

  L’appréciation « A consolider » apparait alors même que les années précédentes, on nous expliquait que cela reviendrait à reconnaître que l’EN ne pas avoir su faire son travail de formation et accompagnement !

  Il y aura 42 nouveaux FSE. Comme l’an dernier, ceux-ci occuperont des postes en binômes, chacun à mi-temps sur la moitié de la semaine. 2 FSE ont démissionnés dans le courant de cette année.

  1 collègue titulaire a démissionné également cette année.

  2 collègues et 1 AESH demandent des ruptures conventionnelles qui du fait de la sortie, enfin, des textes devraient voir leurs dossiers traités d’ici la rentrée.

  10 exeats ont été donnés pour le 63 dont 1 FSE dont la situation personnelle gravissime justifie le choix. Le barème élaboré en CAPD les années précédentes a été la base de travail. Les personnels demandant depuis 9, 8 et 7 ans ont pu partir ainsi que les 4 dont le ministère a retenu le recours ! Pour la Dasen, les situations signalées par le ministère doivent être vues, non comme des passe-droits mais au contraire comme ce qui les évite. Nous encourageons logiquement chaque collègue n’obtenant pas satisfaction aux permutations informatisées à faire un recours ministériel. Le ministère est bien placé, par ailleurs, pour savoir que le service public d’éducation nécessite des enseignants dans l’Allier et qu’il lui appartient de se débrouiller pour que ces fonctionnaires soient devant les élèves ! La Dasen se réserve le droit d’évaluer pour l’an prochain la pertinence d’un nombre important d’exeat pour le 63 d’autant qu’elle considère qu’il n’y a pas rupture de contrat puisque ces collègues en acceptant le bénéfice du concours de la fonction publique savaient pertinemment que leur affectation était dans l’Allier dont il est difficile de sortir.

  Concernant le plan de formation, les stages annulés cette années vont être reportés dans la mesure du possible et proposés prioritairement aux personnels qui devaient les suivre cette année. Le conseil départemental de formation n’est pas réuni cette année mais un groupe de travail devrait nous être proposé en Septembre.

  Les allègements de services ne reposent que sur 2 ETP départementaux. Ce quota est d’autant plus insuffisant pour répondre aux besoins que, cette année, aucun reliquat sur les postes adaptés n’a pu y être ajouté.

  Les temps partiels ont été accordés selon la politique engagée l’an dernier : Tous sont acceptés mais uniquement à hauteur de 75 ou 80% y compris pour les temps partiels de droit !

  2 personnes partent en formation CAPPEI. Le choix a été fait selon l’ancienneté de la demande.

  Il est parait-il trop tôt pour faire un bilan des décharges de direction non assurées pendant le déconfinement et pour envisager leur compensation.

  Suite à l’intervention du SNUipp-FSU03, une information sera donnée aux collègues quant au forfait mobilité qui permet aux collègues se rendant au travail en vélo ou covoiturant de toucher une aide de 200 euros.

  Les jours de grèves devraient être prélevés à partir du mois de septembre.

Le Snuipp-FSU03 a évidemment dénoncé une nouvelle fois avec force l’absence de paritarisme et l’absence de transparence des dossiers...

 

59 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 03
42 rue du Progrès
03000 MOULINS

tel/fax : 04 70 44 38 32

snu03@snuipp.fr

Mentions légales


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 03 , tous droits réservés.